Loading...

Friday, December 21, 2007

Des membres du Congrès américain expriment leur préoccupation concernant les récentes menaces du "Polisario"

Des membres du Congrès américain ont exprimé, dans une lettre à la Secrétaire d'Etat Condoleezza Rice, leur préoccupation concernant les récentes menaces du "Polisario" de reprendre les armes contre le Maroc, qualifiant les propos tenus par le soi-disant ambassadeur du "Polisario" à Alger de "développement alarmant" susceptible d'entraver les efforts visant à parvenir à une solution politique du problème du Sahara et avertissant qu'un retour à la guerre ne ferait qu'ajouter à l'instabilité de la région et créer de nouvelles opportunités pour les terroristes internationaux.
Dans la lettre adressée à Mme Rice cette semaine, les congressmen Lincoln Diaz-Balart et Gary Ackerman qui ont dit avoir suivi avec "grand intérêt les initiatives de l'Administration (américaine) pour parvenir à une solution négociée du problème du Sahara Occidental", soulignent que les récentes déclarations du soi-disant ambassadeur du "Polisario" à Alger, laissant entendre que "le congrès" du +Polisario+ allait considérer la reprise du conflit armé avec le Maroc, constituent "un développement alarmant".
"Il est difficile de voir comment l'organisation des Nations Unies pourra arriver à une solution politique du problème si le +Polisario+ tient une conférence pour envisager la reprise des armes", ont souligné MM. Diaz-Balart, Républicain de Floride, et Ackerman, Démocrate de New York.
Affirmant qu'ils sont d'accord avec l'administration américaine quand elle estime que la proposition "sérieuse et crédible" faite par le Maroc" pour arriver à une solution politique de compromis à ce problème vieux de 30 ans, sur la base d'une large autonomie de la région sous souveraineté marocaine", est "la seule solution raisonnable et valide", les deux congressmen se sont dits "préoccupés toutefois par le fait que ni l'Algérie, ni le +Polisario+ ne semblent vraiment intéressés par une solution basée sur le compromis''.
MM. Diaz-Balart et Ackerman, respectivement, président du Caucus Maroc, et président de la sous-commission sur le Moyen-Orient et l'Asie du Sud de la Chambre des Représentants, ont appelé la secrétaire d'Etat à apprécier l'effort fait actuellement pour arriver à une solution du problème du Sahara à travers les négociations en cours sous l'égide des Nations Unies.
Ils ont également appelé les Etats-Unis à entreprendre des efforts afin de "persuader autant l'Algérie que le +Polisario+ qu'il est dans le meilleur intérêt de tout le monde dans la région du Maghreb de résoudre cette question à travers le compromis plutôt que de voir un retour à une guerre destructive qui ne ferait qu'ajouter à l'instabilité de la région et créer de nouvelles opportunités pour les terroristes internationaux''.
Il est à rappeler que MM. Diaz-Balart et Ackerman sont les initiateurs d'une lettre historique que plus de 170 congressmen des plus influents des Etats-Unis, représentant aussi bien le parti démocrate que le parti républicain, avaient adressée en avril dernier au président George W. Bush l'appelant "à épouser" la proposition d'autonomie présentée par le Maroc.
Dans cette lettre, les congressmen américains avaient qualifiée la proposition marocaine d'initiative "prometteuse", "historique" et "novatrice" fournissant "un cadre réaliste" et offrant "une opportunité novatrice pour trouver une solution politique durable" au conflit.
Washington, 21/12/07-MAP

No comments: