Loading...

Tuesday, July 01, 2008

Texte de l’intervention prononcé par le" camarade" Abdellah EL Harif, secrétaire national de la Voie Démocrtaique à l'assemblée nationale

Medames ,Mesieurs,

Ilal Amam, organisation marocaine clandestine de la nouvelle gauche créée en 1970 ,a adopté ,dès l’éclatement du conflit au Sahara occidental (S.O) en 1974 la position de défense de l’autodetermination dans ce territoire .Elle a été la principale organisation politique marocaine à adopter cette position .De ce fait,et en tant qu’organisation d’opposition radicale au régime dictatorial de Hassan II ,les militants d’Ilal Amam ont été victimes d’une répression féroce conduisant au martyre ou à l’emprisonnement ,pour de longues périodes atteignant pour certains d’entre eux 17ans.
Annahj Addimocrati (La voie Démocratique ),continuité politique et idéologique d’Ilal Amam ,fondée en 1995 en tant que parti non clandestin pour profiter d’une ouverture politique limitée et sous haute surveillance ,n’a pu arracher sa reconnaissance juridique qu’en 2004 lors de son premier congrès national qui a réitéré la position d’Ilal Amam en préconisant la voie de la négociation sur la base de la légalité internationale pour aboutir à l’autodétermination du peuple sahraoui ;et ce pour éviter les risques de guerre et poser les jalons du Grand Maghreb ,le Maghreb des peuples ,qui est ,pour nous , une necessité historique incontournable.
A deux reprises ,en 2005 et 2006 ,La Voie Démocratique a décliné une invitation à une réunion au cabinet royal sur la question du S.O pour ne pas cautionner l’approche du pouvoir sur cette question et a envoyé des lettres ouvertes de réponse où elle a expliqué les raisons de son refus.
Quelques mois avant l’adoption par les Nations Unies de sa dernière résolution sur le S.O ,La Voie Démocratique a envoyé une lettre ouverte au gouvernement marocain et au Polisario les incitant à entamer des négociations directes sur la base de la légalité internationale et estimant que les peuples marocain et sahraoui sont les victimes de ce conflit qui a coûté beaucoup de voies humaines ,conduit à la dilapidation de beaucoup de richesse et entravé la construction du Grand Maghreb..Le Polisario a répondu favorablement à cette demande alors que le gouvernement marocain est resté muet.
La Voie Démocratique estime que la seule issue raisonnable et qui n’insulte pas l’avenir au conflit au Sahara Occidental est une solution négociée ..Cette solution doit respecter la libre volonté du peuple sahraoui et son droit inaliénable à l’autodétermination.
La dernière résolution des Nations Unies sur la question va dans ce sens .
Certes ,lors des négociations du Manhast et Genève ,les positions du gouvernement marocain et du Polisario restent très éloignées.
Aussi l’UE ,du fait des de ses relations politiques ,économiques et culturelles avec les pays et les régimes de la région , peut-elle user de son influence pour que des négociations sérieuses et fondées sur une réelle volonté d’aboutir soient menées pour élaborer une solution qui respecte le choix du peuple sahraoui et dispose de mécanismes contraignants de mise en œuvre et de garanties.
Dans l’immédiat ,et pour créer un environnement favorable à la négociation ,la répression (arrestations ,disparitions ,emprisonnement) par le pouvoir marocain des sahraouis doit cesser ,les prisonniers politiques sahraouis doivent être relachés et les libertés publiques et droits humains doivent être respectés au Sahara Occidental .L’UE pourrait conditionner sa coopération avec le Maroc au respect des droits humains au Sahara Occidental .
La Voie Démocratique considère que les systèmes militaro-policiers dominant au Maroc et en Algérie font , en même temps ,obstacle à la démocratisation de nos pays et à la résolution équitable et démocratiques du conflit au Sahara Occidental.Ce que nous appelons système militaro –policier est une clique d’officiers supérieurs impliqués dans la répression des peuples et non pas l’ensemble de l’armée et de la police .
En effet ,au Maroc , ce système tire profit de ce conflit pour appeler à « l’unanimité nationale » contre « l’ennemi extérieur » ,chaque fois que des avancées démocratiques sont possibles et chaque fois que les luttes du peuple marocain pour la liberté et une vie décente se développent.Il en tire aussi profit en amassant des fortunes colossales sur le dos du peuple condamné à la misère et à une marginalisation croissante. En Algérie, le système militaro-policier instrumentalise ce conflit pour se surarmer .
Le démantelement des système militaro- policiers, ou du moins leur affaiblissement,aura sans nul doute un effet positif sur la démocratisation dans nos pays et sur la résolution du conflit au S.O.
Au Maroc ,cette clique militaro-policière a commis des crimes abjects contre les peuples sahraoui et marocain.Khalli Hanna Ould Rachid ,l’un des piliers du pouvoir marocain au S.O ,a qualifié de crimes contre l’humanité ,les crimes commis au S.O par cette clique du temps de Hassan II (pendant les auditions de l’I.E.R).
Nous sommes convaincus que la démocratisation dans nos pays et la résolution du conflit au S.O sont intimement liés.
Aussi l’Union Européenne devrait –elle se faire l’écho et appuyer les luttes des peuples de la région pour la démocratie.Elle devrait appuyer le combat des forces réellement démocratiques qui se battent contre l’impunité car les crimes contre l’humanité sont imprescriptibles et l’affaiblissement des cliques militaro-policières passe par la levée de l’impunité dont jouissent les tortionnaires.l’UE devrait appuyer les forces démocratiques engagées dans les luttes quotidiennes des peuples de la région et non pas celles qui ont capitulé devant les sécuritaires sous des prétextes divers (lutte contre le terrorisme , « unannimité nationale » contre « l’ennemi extérieur » ,peur du danger islamiste …) et qui contribuent ,de ce fait , à la restriction des quelques libertés arrachées de haute lutte.
N.B.
Pas de quoi être fier..

No comments: