Loading...

Thursday, June 05, 2008

En violation du cessez-le-feu, le Polisario réinstalle des mines antipersonnel au-delà de Tifariti

Des mouvements d’éléments armés du Polisario ont été constatés récemment près d’Amgala, une localité marocaine frontalière avec l’Algérie, où des colonnes de mercenaires réinstallent des mines antipersonnel.Une lourde tension plane actuellement sur la frontière sud entre le Maroc et l’Algérie, après une nouvelle incursion d’éléments militaires du Polisario déguisés en civils dans la zone tampon. Une source bien informée a affirmé hier à ALM que « des colonnes de mercenaires se trouvent actuellement à quelques kilomètres de la frontière, plus près de la localité marocaine d’Amgala, au prétexte de procéder à la destruction de mines ». La même source a précisé que le déminage n’avait rien d’humanitaire, contrairement aux allégations du Polisario qui veut « vendre» cette opération à la communauté internationale comme «une initiative de paix ». «Cette opération prépare le terrain à un prochain déplacement de la population sahraouie de Tindouf vers les localités déminées », a averti la source, en rappelant que le Polisario avait annoncé, fin décembre 2007, - lors de son 12ème congrès à Tifariti -, son intention d’installer la population sahraouie dans la zone démilitarisée. Le nettoyage de la région préfigure un exode forcé de la population sahraouie, à l’instigation de l’Algérie qui, avec le Polisario, cherchent (désespérément) à créer une nouvelle donne dans la localité marocaine de Tifariti, en violation flagrante de l’accord de cessez-le-feu signé en septembre 1991, sous l’égide des Nations unies. Cette tentative (mesquine) a été démasquée et, vigoureusement, dénoncée par le Royaume du Maroc. Le représentant permanent du Maroc auprès des Nations unies, El Mostafa Sahel, a adressé fin mai dernier une lettre au secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, pour protester contre les manœuvres provocatrices du Polisario, et de l’Algérie qui l’encourage et le soutient. « Dans la continuité de la position claire et permanente qui a toujours été la sienne, le Royaume du Maroc, tout en réitérant son ferme soutien à vos efforts et à ceux de votre Envoyé personnel pour parvenir à une solution politique négociée (au différend du Sahara), réaffirme avec force qu’il ne saurait en aucune manière accepter ou tolérer toute rupture du statu quo dans cette zone, qui, depuis la proclamation du cessez-le-feu en septembre 1991, a été exempte de toute présence civile ou militaire », a rappelé le Maroc. Un rappel à l’ordre ferme face aux gesticulations du Polisario et de son mentor algérien qui joue avec le feu. Le 5-6-2008 Par : M’Hamed Hamrouch Aujourd'hui le Maroc

3 comments:

Anonymous said...

SALAM,

laissez ce PEUPLE LIBRE de décider de son avenir . les SAHRAOUIS ne sont pas marocains, ils ne veulent pas l'être. Si les Iles Canaris sont marocaines, le Sahara Occidental est aussi Marocain. voila la logique. Si Tindouf est marocaine, Nouakchott est aussi marocaine. vas y réclamer tous ces territoires, et vous pouvez même aller jusqu'à Dakar.( hahahahah)
la RASD est État reconnais par plus de 80 État-Nations. Alors, vous ne pouvez pas changer la réalité. elle est la.
le réalisme est une fabrique de la renaissance et de la philosophie moderniste et positiviste Judio-chrétienne. Mais la démocratie aussi. par conséquent, si vous vous appuyez sur le RÉALISME comme principe et approche pour résoudre le conflit du Sahara Occidental( Western Sahara: appellation universelle, internationale , elle n'est pas une création Algérienne, n'est même pas issue de la Guerre Froide !!!), il faut automatiquement accepter le principe démocratique, qui donne droit de l'autodétermination au Peuple Sahraoui.
SALAM des Aures.

Anonymous said...

lisez ça attentivement svp:

Arusha, 05/06/2008. Le président sahraoui, Mohamed Abdelaziz a appelé à "la décolonisation rapide du Sahara Occidental, le respect du Droit et de la légalité internationale et la Charte de l’Union africaine (UA), afin de garantir la paix et le développement dans le continent", a-t-on appris de source proche de la délégation présidentielle.

Le président sahraoui qui s’exprimait mercredi à l’occasion de l’ouverture du 8ème sommet de Leon Sullivan qui se tient à Arusha, a réaffirmé qu’il est nécessaire de décoloniser sans plus tarder le Sahara Occidental, dernière colonie en Afrique, conformément à la légalité internationale et la Charte de l’Union africaine.

En marge de ce sommet, M. Abdelaziz a eu des entretiens avec ses homologues africains, notamment du Soudan, M. Oumar Bachir, du Mozambique, M. Armando Quebuza, du Rwanda, M. Paul Kagamé, ainsi que de l’ancien Chef du Gouvernement du Jamaique, Piji Paterson et du président de l’organisation internationale caritative, Andro Young.

Les entretiens ont porté sur les relations bilatérales et les moyens de renforcements de ces relations, ainsi que les derniers développements de la question du Sahara occidental et des questions africaines, a ajouté la même source.

Le président sahraoui est arrivé mardi à Arusha à l’invitation de son homologue de Tanzanie, Jakaya Kikwete, pour prendre part au 8ème sommet organisé par la fondation Leon Sullivan qui se tient du 2 au 6 juin 2008 dans la ville d’Arusha en Tanzanie.

Il est accompagné d’une importante délégation composée du ministre délégué auprès du MAE, chargé de l’Afrique, Mohamed Yeslem Beissat, du premier secrétaire auprès de l’ambassade de la RASD à Dar essalam, Mahjoub Sidiya et du directeur du cabinet de la Présidence, Hamadi Bachir, rappelle-t-on.
la RASD est-il un État? effectivement, il l'est. Arusha ce n'est pas Alger..!!!

Aures.

Anonymous said...

SALAM,

le sahara sera libre , Etat indépendant, est déjà membre de l'UA ET DE L'ONU très prochainement.
voir l'histoire de Timor Oriental( Timor Leste).

dommage pour le Maroc, QUI SERA RÉDUIT a un État Minuscule MICROSCOPIQUE.
Mais, ce n'est pas grave, car l'Algérie ouvrira, le 2eme jour de l'indépendance de la RASD, ses frontières avec Mon/anarchie Alaouite.
mais, s'il veut plait, n'exportez pas vos Prost. en a peur du VIH.
Merci...pour votre compréhension.

Aurès.