Loading...

Monday, May 07, 2007

La productivité en Algérie reste faible selon le dernier rapport de la Banque Mondiale sur la région Moyen-Orient et Afrique du Nord (Mena)

En Algérie, le privé produit 63,2% de l’emploi total, le public 36,8%. Si le secteur des services a été à l’origine de la plupart des nouveaux emplois dans la région, le secteur agricole y joue toujours un rôle capital. L’agriculture a fourni un cinquième des emplois récemment créés en Algérie. L’industrie emploie de moins en moins de travailleurs. Dans la plupart des pays, le développement de l’emploi dans les secteurs de services et, dans une moindre mesure, dans le secteur industriel, est allé de pair avec des gains de productivité. Néanmoins, dans de trop nombreux cas, la création d’emplois s’accompagne d’une baisse de la productivité, surtout dans les pays où l’emploi affiche sa plus forte croissance.
Par niveau de qualification, l’emploi créé, en Algérie selon l’ONS : 36,7% des employés ont un niveau d’instruction primaire (24,2%) ou sont analphabètes (12,5%), 31% ont un niveau moyen, 10,7% seulement un niveau supérieur. Mieux. Il y a un problème certain de qualification. En Algérie, le secteur agricole a enregistré une chute notable de sa productivité à mesure que l’emploi progressait. L’évolution majeure en ce qui concerne la population active de la région Mena ces dernières années tient peut-être au nombre grandissant de femmes occupant un emploi. Les taux d’activité des femmes ont sensiblement progressé en Algérie. Le travail salarié, en Algérie, permanent ne représente que le tiers de l’emploi total, et il est en régression puisqu’en 2005, l’emploi salarié permanent représentait 38,2% de l’emploi total.
Synthèse de Samir, www.algerie-dz.com
(D’après Liberté).lundi 7 mai 2007.

No comments: