Loading...

Saturday, September 06, 2008

CONDOLEEZZA RICE À ALGER Sur fond de menaces terroristes

La visite de quelques heures qu’effectue aujourd’hui Condoleeza Rice à Alger se fera sous très haute surveillance.Nawel Imès - Alger (Le Soir) - Et pour cause : la secrétaire d’Etat américaine est menacée de mort par Al-Qaïda qui exhorte ses lieutenants à saisir cette «occasion unique pour la tuer avant la fin de son mandat de secrétaire d'Etat». L’information a été confirmée par le site Intelligence Group, un centre américain chargé de surveiller les sites islamistes sur le net. Ce dernier a indiqué avoir intercepté un message lancé sur un des sites d’Al-Qaïda au Maghreb islamique et dit «prendre très au sérieux» ces menaces qui interviennent quelques heures avant le début de la tournée maghrébine de Condoleezza Rice qui la mènera, après la Libye et la Tunisie, en Algérie et au Maroc. A Alger, troisième escale de ce périple, la secrétaire d’Etat évoquera certainement avec le président de la République, la question de la lutte anti-terroriste. Les Etats-Unis, qui ont découvert en l’Algérie un partenaire «incontournable» en la matière, réaffirmeront certainement leur soutien «indéfectible» à Alger. Condoleezza Rice avait donné le ton. Dans un message plein d’éloges, lu le 20 mai par l'ambassadeur des Etats-Unis à l’occasion de l’inauguration du nouveau siège de son ambassade à Alger, elle avait qualifié l'Algérie de «championne de la sécurité régionale et internationale », y voyant même «un leader reconnu en Afrique du Nord et au-delà». Au cours de sa courte visite, la secrétaire d’Etat tentera de réactiver l’initiative de partenariat au Moyen-Orient (MEPI), qui avait suscité beaucoup de réticences, et évoquera certainement la question du Sahara occidental. Selon un porte- parole du département américain, «Mme Rice devrait évoquer en Algérie le dossier des Algériens détenus à Guantanamo et en Irak, notamment ceux qui ont été internés en Irak et en Afghanistan avant de se retrouver dans la prison de la base américaine à Cuba. Elle va soulever également la question des droits de l’homme en Libye ainsi que dans les autres pays de l’Afrique du Nord, à savoir la Tunisie, l’Algérie et le Maroc». Soucieux de conforter leur position en matière d’échanges économiques, les Etats-Unis, qui voient d’un mauvais œil l’offensive chinoise et européenne au Maghreb, tentent de se replacer en tant que partenaire et de profiter des opportunités qu’offre le marché algérien. Selon les derniers chiffres communiqués par l’ambassade des Etats-Unis en Algérie, les échanges commerciaux entre les Etats-Unis et l'Algérie atteignent les 20 milliards par an et sont dominés par le domaine énergétique. Plusieurs sociétés américaines sont en effet implantées en Algérie, principalement dans le secteur gazier et pétrolier. Une situation qui a longtemps irrité la partie algérienne qui souhaiterait développer un partenariat plus diversifié qui pourrait permettre à l’Algérie de profiter du capital expérience des entreprises américaines.
N. I. LE SOIR D'ALGERIE 05/09/2008



No comments: