Loading...

Wednesday, April 15, 2009

La question du Sahara ne peut être comprise sans la replacer dans son contexte régional (sociologue)

La question du Sahara ne peut pas être comprise si on ne la replace pas dans son contexte régional et surtout si on ne prend pas en considération la politique des dirigeants algériens, a souligné le sociologue marocain Mohamed Cherkaoui lors de la présentation, mardi soir à Madrid, de son livre "Le Sahara, liens sociaux et enjeux géostratégiques".

"Je pense que la question du Sahara n'est que l'un des moyens de pression qu'Alger utilise, à l'instar du pétrole et du gaz, et l'une des pièces de cette tragicomédie que le pouvoir algérien joue", a-t-il ajouté devant un parterre de personnalités marocaines et espagnoles du monde de la politique, de la diplomatie et de la recherche, ainsi que de ressortissants marocains résidant en Espagne.
Dans la première partie de son ouvrage, paru en 2007 aux éditions "The Bardwell Press" (Royaume Uni), M. Cherkaoui a tenté d'expliquer les raisons derrière le refus algérien, durant les trois dernières décennies, de toute solution à ce conflit artificiel et son souhait de voir ériger un Etat au Sahara qui lui soit inféodé.
L'auteur explique que ces raisons sont de politique intérieure et extérieure: "l'Algérie a toujours cherché à détourner le regard de ses citoyens vers les frontières et accuser le voisin d'être le responsable de tous ses maux. En outre, Alger n'a jamais renoncé à devenir une puissance régionale, comme en témoignent toutes ses alliances stratégiques et son économie de guerre".
M. Cherkaoui s'est penché également sur les conséquences d'une éventuelle balkanisation de la région qui risque de conduire à une déstabilisation de tout le grand Sahara, s'étendant de l'Atlantique à la Mer rouge, et d'affecter la stabilité de plusieurs régions, dont l'Europe et le Maghreb.
Dans le même ordre d'idées, l'auteur appréhende la solution de l'autonomie au Sahara dans le cadre du vaste chantier de réformes sans précédent que le Maroc a entreprises depuis dix ans et qui ouvrent des perspectives politiques prometteuses.
La 2ème partie de cet ouvrage, fondamentale selon M. Cherkaoui, est centrée sur l'analyse du degré d'intégration des populations sahraouies des provinces du Sud dans l'entité nationale marocaine, en soumettant aux analyses les plus exigeantes toutes les données démographiques, économiques et sociologiques relatives au Sahara, durant les quatre dernières décennies.
Concernant l'éducation, les recherches menées par M. Cherkaoui ont démontré une forte diminution du taux d'analphabétisme de l'ensemble de la population sahraouie et une évolution des effectifs inscrits dans les différents niveaux de l'enseignement.
Il a été établi également que le taux de pauvreté au Sahara est le plus bas au Maroc.
M. Cherkaoui a conduit aussi une enquête qui a porté sur 30.000 mariages au Sahara d'où il ressort que le taux d'endogamie (mariage au sein de la tribu) dans cette région du Maroc a connu une baisse importante, passant de 95 pc au début des années 1960, à 50 pc en 2006, sachant que l'échantillon pris par le chercheur comptait uniquement des personnes nées au Sahara avant 1975.
"Les résultats de cette enquête prouvent que la société sahraouie est une société ouverte et qu'elle a des relations extrêmement fortes avec les autres régions du Maroc", a-t-il souligné.
M. Cherkaoui a fait observer, par ailleurs, que s'il avait l'occasion de réactualiser son ouvrage, il y ajouterait une partie consacrée aux relations triangulaires entre le Maroc, l'Espagne et l'Algérie, où il tenterait de répondre à plusieurs questions relatives à ces rapports et à leur influence sur la question du Sahara.
Le président de l'Institut des Etudes Catalanes, M. Salvador Giner, a souligné, pour sa part, que M. Cherkaoui a travaillé dans son livre sur des données et des situations concrètes concernant les relations de la population du Sahara avec le nord du pays et la société marocaine.
Le livre de Cherkaoui, qui est une étude macrosociologique partant de l'analyse des acteurs sociaux, "dessine une carte réelle de la société du Sahara et rompt avec un certain nombre de stéréotypes excessifs sur une région du monde qui a souffert du colonialisme espagnol et qui souffre actuellement des ambitions de l'Algérie", a ajouté M. Giner.
"C'est un livre transparent et élégant qui analyse la situation au Sahara avec pertinence et rationalisme", a-t-il relevé.
Le livre de M. Cherkaoui, qui a été traduit à l'espagnol sous le titre "El Sahara, vinculos sociales y retos geostratégicos", est un essai qui n'a pas la prétention de récapituler l'histoire des liens entre le Maroc et le Sahara. Au-delà des principes juridiques qui sous-tendent ces liens, il inscrit la question du Sahara dans son contexte régional et international et éclaire les stratégies des acteurs concernés.
Mohamed Cherkaoui est directeur de recherche au CNRS (Paris-IV Sorbonne) où il dirige le Groupe d'études des méthodes d'analyse sociologique. Ses travaux portent notamment sur la sociologie des systèmes d'enseignement et la mobilité sociale. MAP 15-04-2009

No comments: