Loading...

Tuesday, January 08, 2008

L'Algérie doit participer aux négociations comme une partie prenante au conflit du Sahara (ONG)

Une ONG américaine a estimé que l'Algérie devrait être invitée aux négociations de Manhasset sur le Sahara en tant que partie prenante au conflit du Sahara et non comme un simple "observateur", exprimant son appréhension de voir le 3ème round de ces négociations échouer en raison de l'intransigeance et des menaces de violence et de terrorisme du Polisario et de l'ingérence et obstruction de l'Algérie.
"L'Algérie devrait être invitée à la table des négociations comme une partie prenante au conflit et non comme un simple +observateur+ car elle a entrepris un effort sérieux, délibéré et soutenu pour entretenir et perpétuer ce conflit depuis qu'il a éclaté il y a plus de 30 ans, utilisant tous les moyens d'Etat dont elle dispose'', a souligné "The American Council for Moroccan POWs", dans une lettre, adressée lundi au Secrétaire Général de l'ONU Ban Ki-moon.
L'Algérie a joué un rôle actif dans le conflit, en envoyant ses forces armées prendre part directement aux hostilités armées, a souligné le Conseil Américain pour les prisonniers de guerre marocains (ACMP), ajoutant que l'Algérie continue de garder contre leur gré des milliers de personnes dans des camps gérés par le Polisario.
"Le Polisario ayant commis des crimes de guerre, des crimes contre l'humanité et tant d'autres crimes et violations comme la torture, l'esclavage et le détournement de l'aide humanitaire, devrait être exclu des négociations et poursuivi par un tribunal criminel international'', a en outre affirmé le Conseil, qui a aussi appelé à placer les camps de Tindouf sous surveillance internationale et à rapatrier tous les habitants de ces camps dans leurs pays d'origine.
Le Conseil, qui a dit craindre "sérieusement" un éventuel échec du 3ème round des négociations de Manhasset, a averti que l'intransigeance et les menaces de violence et de terrorisme du Polisario et l'ingérence et l'obstruction continues de l'Algérie risquent de porter un coup fatal à la meilleure opportunité de résoudre cette question, offerte par le projet d'autonomie proposé par le Maroc, et au grand espoir que ce projet a suscité à travers le monde.
Le Conseil Américain pour les prisonniers de guerre marocains a exhorté le secrétariat général de l'ONU et le Conseil de Sécurité à signifier clairement à l'Algérie et au Polisario que le conflit du Sahara doit être résolu pacifiquement et que les menaces et les actes de violence et de terrorisme contre le Maroc et d'autres pays de la région, ainsi que les violations du cessez-le-feu sont inacceptables et contraires à la volonté et au voeu de la communauté internationale comme exprimés dans de nombreuses résolutions des Nations Unies.Washington, 08/01/08 MAP

1 comment:

hayat tifariti said...

The original inhabitants of North Africa were berber nomads called Bafour. Around the seventh century A.D., Muslim Arabs began their invasion of North Africa coming from the East. Many of these nomads were converted to Islam during this Arab expedition to the Magreb.

In that period, two known tribes were living in what is the actual Western Sahara : The Zenata and The Sanhaja. These tribes rejected the Arab invasion, nevertheless, they embraced the moral, religious and cultural precepts of Islam. It is in Islam where the fundaments of the Saharawi identity reside. Under Islam's influence the first unified movement of the population was created. Later, it led to the creation of the Almoravids dinasty.

At the end of the thirteenth century, another invasion, this one of Arab Yemenite people known as Maqil, would give the population of Western Sahara its definitive political and cultural structure. The fusion of the Maqil and The Sanhaja gave rise to a new ethnic group: The Moors.

The Maqil also brought with them the Arabic dialect known today as Hassaniya. This dialect slowly replaced the berber tongue in Western Sahara. Today, all the population of Western Sahara speak Hassaniya.