Loading...

Thursday, February 25, 2010

Le mélange "trafiquants, rebelles et terroristes" dans la zone sahélo-saharienne, un "danger important" pour le Maghreb (UNODC)

Le mélange "trafiquants, rebelles et terroristes", qui opère dans la zone au sud des pays du Maghreb, constitue une "réelle menace" pour ces Etats, a affirmé le directeur exécutif de l'Office des Nations unies contre la drogue et le crime (UNODC), Antonio Maria Costa.
La zone comprise au "nord des pays sahélo-sahariens, aux frontières ouvertes, avec des trafiquants, des rebelles et des terroristes, représente un danger certainement important pour la région et les pays du Maghreb", a indiqué M. Costa, dans un entretien accordé à la MAP en marge d'une réunion mercredi du Conseil de sécurité consacrée aux "menaces contre la paix et la sécurité internationales".
Les nouvelles routes empruntées par les trafiquants de la drogue traversant le Sahel et passant par les pays du Maghreb constituent une menace à ces Etats, a encore insisté M. Costa, qui revient d'une mission au Mali, Sénégal et Burkina Faso.
Des informations font état que le trafic de cocaïne à travers l'Afrique de l'Ouest a de nouveau augmenté fin 2009 et en 2010, à la faveur de "nouvelles routes empruntant le Sahel, transitant par l'Afrique du nord avec pour destination finale l'Europe", a-t-il expliqué.
"Deux flux de drogues illicites: l'héroïne dans l'est de l'Afrique, en provenance d'Afghanistan, via la Somalie, et la cocaïne dans l'ouest, d'Amérique latine se rejoignent désormais dans le Sahara, empruntant de nouveaux itinéraires à travers le Tchad, le Niger et le Mali", a ajouté le responsable de l'UNODC, une organisation de l'ONU basée à Vienne.
Le 2-ème danger pour les pays du Maghreb est le développement de la toxicomanie du fait que les trafiquants de ces régions, "payés en drogues", l'écoulent sur les marchés locaux, a-t-il révélé, appelant à une coopération entre les pays de la région, car "riche ou pauvre, il n'y a pas de région dans le monde, qui pourrait à elle seule, faire face au crime organisé transnational".
Encore moins les Etats de l'Afrique de l'Ouest, qui ont besoin d'aide pour renforcer leur capacité, , a-t-il préconisé, ajoutant que cette région est "particulièrement exposée, et qu'elle continuera à faire face à des menaces potentielles sérieuses au niveau de sa gouvernance et de sa stabilité aussi longtemps que le trafic transnational n'est pas pris à bras le corps".
L'Afrique de l'Ouest est l'une des régions les plus pauvres et les moins stables dans le monde. Sur 16 Etats de la région, 13 figurent parmi les "pays les moins développés", selon l'ONU.
L'approche la plus efficace, selon M. Costa, est de renforcer la coopération entre les pays de la région, à travers notamment le partage d'informations et d'interventions conjointes.
"Les pays du Maghreb doivent travailler ensemble et avec les pays du sud, pour contrer les menaces qui pèsent sur la région notamment celles posées par la présence d'Al Qaida au Maghreb", a-t-il poursuivi.
MAP 25-02-2010

1 comment:

Anonymous said...

This iѕ my first time go to see аt here and i
am in fact pleaѕsant tο rеad all at alone place.


My blog poѕt; Property for Sale