Loading...

Saturday, November 15, 2008

USA: Christopher Hill, lauréat du Common Ground Award, sensibilisé sur le sort des victimes du Polisario

Le lauréat pour cette année du Common Ground Award, le Secrétaire d'Etat adjoint pour l'Asie orientale et le Pacifique au sein du Département d'Etat, Christopher Hill a été sensibilisé, vendredi soir, sur les violations des droits de l'Homme commises par le Polisario contre les populations sahraouies dans les camps de Tindouf.
Lors de la cérémonie de remise du Prix par l'ONG "Search for Common Ground", spécialisée dans la médiation, Christopher Hill, également chef de la délégation américaine aux négociations à six sur la question du nucléaire nord-coréen, a rencontré l'ex-déportée du Polisario, Mlle Saadani Maa Al Ainine qui lui a remis une lettre au nom des victimes du Polisario.
Dans cette lettre qui se veut un appel de détresse à l'ensemble de la communauté internationale pour qu'elle agisse afin de mettre un terme au calvaire que vivent les séquestrés de Tindouf, Mlle Saadani s'insurge contre le prétendu Prix des droits de l'Homme décerné, jeudi, par la Fondation Robert F.Kennedy (RFK) Mémorial à la prétendue militante Sahraouie, Aminatou Haidar.
"Nous, au Maroc, exprimons notre inquiétude que les forces obscures du Polisario vont ternir l'image du RFK Memorial et celle de ce grand dirigeant au nom duquel la Fondation a été créée", a souligné Mlle Saadani, dont la présence à la cérémonie constitue en soi un hommage rendu à cette victime du Polisario.
L'ex-déportée du Polisario s'est dite convaincue, à l'instar de tous ses compatriotes marocains, que le Polisario va exploiter à tout bout de champ ce Prix pour porter préjudice et s'opposer aux négociations en cours sous l'égide de l'ONU, ainsi qu'à l'initiative marocaine d'autonomie, qualifiée de "sérieuse et crédible" par l'organisation onusienne et qui jouit du soutien de plusieurs pays et organisations à travers le monde, notamment les Etats-Unis et l'Union Européenne.
Selon Mlle Saadani, Aminatou Haidar ne mérite pas le Prix pour un certain nombre de raisons, entre autres, son refus de renoncer à la violence contre le Maroc à l'égard duquel elle tient un discours de haine et d'incitation à la violence, et pour avoir gardé le silence sur les violations des droits de l'Homme commises par le Polisario et ceux qui le soutiennent.
Mlle Saadani s'étonne également du fait que "Mlle Haidar, une malhonnête doublée d'une hypocrite qui, tout en diabolisant le Maroc et en lançant des allégations fallacieuses contre ce pays, continue à voyager avec un de ses symboles les plus importants à savoir le passeport marocain grâce auquel elle a effectué le voyage du Maroc à Washington pour recevoir son Prix".
Le Prix du Search Common Ground, fondé en 1982, a été également remis à d'autres personnalités qui se sont distinguées par leurs efforts en matière de résolution de conflits, de négociation, et de dialogue.
Mlle Saadani Maa Al Ainine avait, rappelle-t-on, été l'invitée d'honneur du Think Tank américain, Foreign Policy Research Institute (FPRI) basé à Philadelphie (USA), qui lui a rendu, jeudi soir, un vibrant hommage.
Elle avait ainsi pris part au dîner annuel du Centre au cours duquel le Prix Benjamin Franklin pour cette année a été remis à John R. Bolton, ancien représentant permanent des Etats-Unis à l'ONU et ancien sous-secrétaire d'Etat pour le contrôle des armes et la sécurité internationale.
Au cours de ce dîner qui a vu la participation de quelques 500 convives, le président du Centre Harvey Sicherman, ancien conseiller de James Baker, a salué en cette jeune marocaine originaire des provinces du Sud, son courage et son abnégation, et appelé à la mobilisation de la communauté internationale pour la libération des populations séquestrées à Tindouf, dans le sud ouest algérien.
Washington, 15/11/08- MAP

No comments: