Loading...

Friday, November 21, 2008

Le match amical Algérie-Mali a été émaillé d’incidents à la fin de la partie, Les Verts ne sont pas si sûrs de rejouer en France

Cept ans après les regrettables incidents du Stade de France, les supporters algériens sévissent de nouveau. dans la seule mairie de France qui a accepté d’accueillir ce match amical Algérie-Mali, pour des raisons politiques évidentes, les Algériens ont de nouveau poussé la bêtise jusqu'à son paroxysme au stade Douchon-Robert de Rouen, en empêchant la rencontre d’aller à son terme alors qu’il ne restait qu’une poignée de secondes pour le coup de sifflet final. En effet, on jouait la 94’ quand, au moment fort de la domination algérienne, Abdeslam, le sociétaire de la JSK, parvient à égaliser pour les Verts. Mais les Maliens contestent, estimant, à tort du reste, les images de la télé faisant foi, que le ballon n’avait pas franchi la ligne des buts. Au milieu d’un brouhaha indescriptible, les Maliens crient leur colère à la face d’un arbitre dépassé qui venait de valider à juste titre le but égalisateur algérien. Le juge de touche, lui, “coupable” d’avoir justement donné son feu vert à l’arbitre principal pour la validité du but, en aura pour son grade. Pis, il sera carrément agressé par deux joueurs maliens. C’était suffisant pour provoquer l’ire de ces quelques énergumènes agglutinés au grillage juste avant la main courante. Ils bombarderont la pelouse de toutes sortes de projectiles et arracheront même des sièges pour les lancer en direction du banc malien. Ils tenteront aussi d’escalader les grilles pour envahir le stade, comme ce fut le cas en 2001 lors d’un certain France-Algérie, mais les vigiles s’interposèrent. Deux supporters parviendront tout de même à pénétrer sur la pelouse. Le défenseur Meniri s’en prendra à l’un deux en lui hurlant à la face : “Allez, dégagez, vous ne foutez la honte !” C’est d’ailleurs un peu le sentiment de l’ensemble des Algériens présents sur place et qui n’aspiraient en fait qu’à une seule chose : assister à un match de football, celui de leur pays d’origine. Bref, Une bataille rangée s’en est suivie entre les deux camps sous les yeux hagards du reste du public, pardi, de la majorité du public ! pas du tout d’accord avec ce genre de comportement scandaleux. L’affrontement durera une quinzaine de minutes avant que le service de sécurité du stade de ne fasse intervenir les chiens pour évacuer de force tout le monde. Sur la pelouse, les joueurs et les membres du staff quittent l’arène sous forte escorte. Entre-temps, l’arbitre français Julien Dominique met fin prématurément aux débats. Une fin en queue de poisson et surtout gâchée par des pseudos supporters qui n’avaient sans doute rien à faire dans le stade. Après ce qui s’est passé mardi soir à Rouen, il est clair qu’aucune ville française ne se proposera désormais pour abriter un match amical au profit de l’Algérie. Un confrère nous glissait à l’oreille à la sortie du stade que les Algériens se sont fait griller de la sorte alors qu’ils ont pourtant une bonne équipe.
Par : Samir Lamari, LA LIBERTE 20/11/2008

No comments: