Loading...

Friday, October 17, 2008

Politique : Nouveaux rebondissements dans l'affaire du Sahara?

« La pénétration espagnole dans les côtes du Sahara marocain 1860-1934 » est le dernière étude parue récemment dans la série « Thèses », éditée par l'Institut des études africaines (IEA), dont l'auteur est le chercheur Noureddine Belhaddad. Peut être le prochain livre de chevet de Christopher Ross ? « Les informations apportées dans cette étude ont été puisées dans des documents officiels », indique l'auteur. « Ces sources écrites ont été enrichies par des visites de terrain pour observer, de près, le mode de vie des tribus sahraouies, et s'assurer de l'authenticité des informations mentionnées dans les écrits étrangers ». Le choix de cette période 1860-1934 s'explique « par l'importance des événements qui ont marqué cette période », souligne l'auteur. la première date est celle où le Makhzen, suite à la défaite de son armée à la guerre de Tétouan, autorisa les Espagnols à s'installer sur des parcelles de son Sahara. L'année 1934 marque la date d'une trêve dans la résistance des tribus sahraouies, à court de munitions face à la colonisation française et espagnole.A travers une analyse pointue de l'histoire, appuyée par des documents authentiques, l'auteur démontre par A + B dans son ouvrage les preuves attestant de la souveraineté du Maroc sur les provinces du Sud. Petit plus, il met aussi à nu les les fausses informations des « ennemis » d'hier et d'aujourd'hui. Ainsi, le chercheur affirme s'être arrêté sur « des archives makhzéniennes fort intéressantes de la bibliothèque Hassania à Rabat ».Il fait également état, sans surprise, du refus des responsables espagnols de fournir des documents historiques conservés dans leur ministère des Affaires étrangères. Nourredine Belhaddad se tourne alors vers la France pour se documenter. Pour info, le littoral marocain était aussi l'objet de convoitises françaises vers la fin du 19ème siècle.Le travail du chercheur est aussi enrichi de documents nationaux et étrangers, de photographies et de cartes relatives au territoire du Sahara marocain. On se retrouve face à un sérieux démenti des fausses allégations soutenant qu'à la deuxième moitié du 19ème siècle, l'autorité du Makhzen ne dépassait pas le fleuve de Drâa. Pour preuve, le Dahir du Sultan Moulay Hassan Ier (Photo), pris en 1879 et portant nomination du Cheikh Ma-Al Ainaïn, Khalifa du Sultan dans les régions de Oued Noune et du Sahara, confirmant donc que ces régions étaient bel et bien sous la souveraineté du Makhzen avant qu'elles ne soient occupées par les Espagnols.Nezha MaachiCopyright Yabiladi.com 17/10/2008

1 comment:

hxh_93 said...

va lire l'histoire,de ton roi 1963