Loading...

Saturday, October 04, 2008

Algérie: Des inondations et des centaines de maisons détruites : Aïd tragique à Ghardaïa, 33morts, le pouvoir militaire n'est pas dérangé

Au moins 33 morts, des centaines de maisons détruites, des routes coupées, des infrastructures lourdement touchées. La région de Ghardaïa a payé un lourd tribut, mercredi, aux pluies inhabituelles et diluviennes qui se sont abattues sur cette région. Hier, les équipes de secours poursuivaient les recherches dans les décombres des maisons qui se sont écroulées. Selon des habitants, l'élan de solidarité ne cesse de s'élargir. Aux côtés de la Protection civile et des éléments de l'ANP, le Croissant Rouge Algérien, les Scouts musulmans, des associations et des bénévoles viennent en aide aux sinistrés qui ont tout perdu dans ces inondations qui ont également fait 50 blessés, selon un bilan encore provisoire. Nos interlocuteurs soulignent qu'hier la situation tendait vers l'amélioration, malgré le fait que certains quartiers étaient encore inondés. « Dans les quartiers les plus touchés, notamment El-Ghaba, Mermad, Touzouz, etc, les rues et les maisons sont toujours submergées par l'eau, néanmoins les secours s'organisent », affirme un habitant du centre-ville de Ghardaïa. Et d'ajouter que dans la matinée d'hier, les habitants de certains quartiers les plus touchés ont organisé une marche de protestation vers le siège de la wilaya réclamant aides et secours. Un groupe de représentants des habitants a été accueilli par le wali.
Des centaines d'habitations détruites Par ailleurs, des centaines d'habitations ont été détruites et des milliers d'autres ont subi d'énormes dégâts. « Comparativement aux deux premiers jours, la situation s'est nettement améliorée, mais tous les bilans restent provisoires, car les recherches se poursuivent toujours dans les quartiers encore inondés », indique notre interlocuteur qui souligne que des convois de camions et des avions militaires transportant les produits de première nécessité arrivent simultanément à Ghardaïa à partir des villes voisines. «A certains endroits, les camions trouvent d'énormes difficultés pour accéder à la ville car certaines routes étaient encore dévastées par les flots des oueds qui ont débordé ». Néanmoins, des milliers de tentes et de couvertures ainsi que des groupes électrogènes, des motopompes, des boulangeries mobiles ont été acheminés vers la ville.
L'armée pour éviter les pillages Selon le wali de Ghardaïa, plus de 400 tonnes de denrées alimentaires ont été acheminées et le ministère de l'Intérieur a envoyé plus de 200.000 couvertures, un millier de tentes, trois boulangeries mobiles, 50 groupes électrogènes et une station de traitement pour la production de l'eau potable. L'armée a fourni les moyens aériens nécessaires pour le transport de cette aide et a commencé à sécuriser la zone pour éviter les pillages. «Dans certains quartiers, l'alimentation en électricité et en gaz a été rétablie grâce au concours des équipes de la Sonelgaz venues de toutes les wilayas. Le problème se pose surtout pour les quartiers les plus inondés qui se trouvent aux abords de l'Oued M'zab», assure notre source qui ajoute que pour les denrées alimentaires, une première tentative de distribution a été entamée, jeudi, mais a dû être interrompue. «Aujourd'hui, les choses se présentent mieux avec une meilleure maîtrise et une meilleure organisation. Des mesures ont également été prises concernant l'hébergement temporaire des familles sinistrées et l'approvisionnement de la population », indique également notre interlocuteur. De leur côté, des citoyens du quartier El-Ghaba affirment que quatre personnes sont mortes dans cette cité et que trois sont encore portées disparues. Selon un des habitants de ce quartier, les intempéries ont commencé lundi dans cette région où il n'avait pas plu depuis quatre ans. «La pluie a continué mardi, pas très forte, et mercredi c'était le déluge. Les cours d'eau du nord de la ville surtout les oueds ont commencé à gonfler et se sont déversés dans l'Oued M'zab qui a débordé, emportant tout sur son passage», a-t-il raconté. « Les autorités ont parlé d'un débit de 900 mètres cubes par seconde », a-t-il ajouté. Le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales, Noureddine Yazid Zerhouni, qui s'est rendu sur place dès mercredi, a précisé que de 300 à 600 maisons au moins avaient été atteintes par ces inondations, notamment dans les oasis. Il a souligné que la priorité du gouvernement était d'abord de porter secours aux populations qui sont toujours bloquées, les approvisionner en vivres et les loger. « Les boulangeries ne fonctionnent pas, il n'y a ni gaz, ni électricité, les magasins sont inondés et leurs stocks sont probablement inutilisables », a-t-il constaté. Des équipes travaillaient à rétablir progressivement la situation, a-t-il ajouté jeudi. Plusieurs équipes médicales et de secours en provenance des wilayas voisines, notamment de Naâma, Djelfa et Laghouat ont aussi pu rejoindre Ghardaïa où des mesures sanitaires sont appliquées pour éviter toute épidémie due en particulier à une possible pollution de l'eau potable, alors que la plupart des médicaments étaient inutilisables, pollués par les eaux. Mercredi, le ministre de l'Intérieur avait mis en place une cellule de crise, chargée de coordonner les secours, tandis que l'armée, qui a mis ses moyens aériens à leur disposition, continuait de sécuriser la zone en surveillant le trafic routier et contrôler les quartiers sinistrés. Jeudi, le wali de Ghardaïa avait indiqué que le bilan des pertes humaines s'est élevé à 30 morts et 50 blessés dont 48 personnes ont quitté l'hôpital. Huit communes sur les 13 que compte la wilaya (Ghardaïa, Bounoura, El-Atef, Daia Ben Dahoua, Guerarra, Bérianne, Metlili et Sebseb) ont été touchées par ces intempéries, a précisé le même responsable. Les différents secteurs ont entamé des opérations de rétablissement des réseaux endommagés (électricité, gaz, AEP, routes, communications...) au niveau des quartiers sinistrés du chef-lieu de la wilaya, a indiqué le wali. Le directeur général de la Protection civile, M. Mustapha Lahbiri, se trouvait jeudi à Ghardaïa pour superviser les opérations de sauvetage.
Des mesures après un Conseil ministériel Ce même jour, le chef du gouvernement, M. Ahmed Ouyahia, a présidé un Conseil interministériel consacré à la situation dans la wilaya de Ghardaïa. Au cours de cette réunion, Noureddine Yazid Zerhouni a présenté un rapport sur les moyens déjà engagés pour venir en aide aux populations des trois daïras de cette wilaya. Il a ainsi été relevé qu'outre la mobilisation des services de l'Etat déclenchée à Ghardaïa, une cellule nationale est entrée en action depuis mercredi, et plus de 200 éléments de la Protection civile ont été dépêchés sur les lieux avec les équipements requis y compris des Zodiacs. Par ailleurs, 18 équipes médicales de renfort ont été dépêchées des wilayas environnantes avec tous les moyens requis, a-t-on indiqué, relevant que la forte intervention de l'armée a également facilité à la fois les secours des populations par moyens héliportés, mais aussi l'acheminement des vivres et autres moyens par usage d'aéronefs. La normalisation des conditions météorologiques qui se dessine dans la wilaya de Ghardaïa a déjà permis de rouvrir les voies routières et de rétablir largement les communications téléphoniques. La reprise de l'alimentation en gaz et en électricité est en cours, avec les précautions d'usage afin d'éviter les accidents, a-t-on souligné de même source, relevant qu'en attendant, une opération de distribution de groupes électrogènes et un renforcement de l'approvisionnement en gaz butane sont engagés et les familles sinistrées ont déjà reçu les premiers secours. Le Conseil interministériel a souligné que le gouvernement mobilise tous les moyens pour porter assistance aux victimes. Il a ainsi été décidé le renforcement des différents services publics à Ghardaïa, par l'envoi de personnels supplémentaires et de moyens appropriés pour le dépannage et les réparations. Des mesures ont également été arrêtées pour l'hébergement temporaire des familles sinistrées et pour l'approvisionnement de la population. Des mesures sanitaires préventives ont été aussi dégagées pour éviter tout risque d'épidémies. Dans le même temps, l'évaluation des dégâts se poursuit au fur et à mesure de l'amélioration des accès aux populations sinistrées et aux infrastructures endommagées, a-t-on par ailleurs assuré. A la lumière du bilan exhaustif, un programme global sera lancé par le gouvernement dans le courant de la semaine prochaine pour un retour à la normale. par D. Belaïfa & Agences - MAP

No comments: