Loading...

Wednesday, October 08, 2008

PE-ALGÉRIE-DROITSHOMME: Une militante algérienne dénonce le blocus imposé aux défenseurs des droits de l'homme dans son pays

La présidente du collectif des familles des disparus en Algérie, Nassera Dutour, a dénoncé, mardi à Bruxelles, le blocus imposé aux défenseurs des droits de l'homme dans son pays et les failles constitutionnelles de la charte pour la réconciliation. Lors d'une conférence internationale, organisée au Parlement européen à l'occasion du 60ème anniversaire de la Déclaration universelle des Droits de l'homme, la militante algérienne a évoqué le cas d'Amine Sidhoum, avocat et défenseur des Droits de l'homme en Algérie "qui subit des persécutions et des harcèlements judiciaires depuis plusieurs années" et dont le procès en appel s'ouvre mercredi.Elle a, par ailleurs, affirmé qu'elle a elle-même fait l'objet d'actes d'intimidations pour son action en faveur des droits des familles des disparus."Nous avons été harcelées et menacées de mort" en raison de la campagne menée par les familles des disparus visant à attirer l'attention sur le caractère anticonstitutionnel de la charte pour la paix et la réconciliation, a-t-elle déploré. Mme Dutour a également dénoncé l'hypocrisie de "certains pays qui ferment les yeux sur les violations des droits de l'homme commises en Algérie" pour préserver des intérêts économiques liés au pétrole et au gaz."Le peuple algérien n'a plus la joie de vivre. Les Algériens n'ont plus de projets d'avenir", s'est-elle lamentée, soulignant que rien ne peut se réaliser "sans liberté d'expression, sans liberté de réunion".
Bruxelles, 7 oct (MAP)

No comments: