Loading...

Friday, September 17, 2010

LE MAROC OFFRE LE REPOS ETERNEL AU REGRETTE MOHAMED ARKOUN LOIN DE L'ENFER DE L'ALGERIE, SON PAYS NATAL

Les obsèques du grand penseur Mohamed Arkoun, décédé mardi à Paris à l'âge de 82 ans des suites d'une longue maladie, ont eu lieu vendredi, au cimetière Chouhada à Casablanca.

Après la prière d'Addohr suivie de la prière du mort à la mosquée des Chouhada, le cortège funèbre s'est dirigé vers le cimetière où le défunt a été inhumé.

Une foule nombreuse a accompagné le défunt à sa dernière demeure, notamment son épouse, Mme Soraya El Yaakoubi, sa fille, Sylvie, ainsi que plusieurs personnalités du monde de la pensée, de la culture, de la politique, de la presse, en plus de ses amis et proches.

Après lecture de versets du Saint Coran, des prières ont été élevées au Très-Haut pour entourer le défunt de Sa sainte miséricorde et le rétribuer amplement pour ses contributions et son riche apport à la pensée et à la culture.

L'assistance a imploré, à cette occasion, le Tout-Puissant de préserver SM le Roi Mohammed VI, que Dieu L'assiste.

SM le Roi Mohammed VI avait adressé un message de condoléances à la famille du regretté Mohamed Arkoun dans lequel le Souverain exprime Ses condoléances les plus attristées et Sa compassion la plus sincère à l'honorable épouse du défunt et aux membres de sa famille.

"Le souvenir du grand disparu restera à jamais gravé dans la mémoire de tous ceux et celles qui ont puisé dans l'Âœuvre riche et abondante que le défunt laisse derrière lui, une Âœuvre frappée du sceau de la rationalité et adossée aux sciences humaines modernes qu'il a su employer dans une méticuleuse analyse de la pensée islamique", poursuit le message.

SM le Roi indique que "c'est bel et bien cette démarche scientifique qui a valu au regretté défunt d'être considéré comme l'une des grandes figures de la pensée moderne, à l'échelle arabe, islamique et mondiale. Outre un attachement sans faille aux idéaux de tolérance, de modération et de dialogue entre les religions et les civilisations, il n'a eu de cesse de s'ériger contre les conflits qui se nourrissent de l'ignorance".

"Nous songeons avec une profonde considération à son engagement en faveur de l'intégration maghrébine, ainsi qu'aux sentiments d'affection et d'estime qui le liaient au Royaume du Maroc, pays dont il se plaisait à fréquenter les forums universitaires et culturels propices aux échanges intellectuels féconds et aux débats libres et constructifs", souligne le message royal.

Né en 1928 dans un petit village de Kabylie, en Algérie, le défunt était professeur émérite d'histoire de la pensée islamique à la Sorbonne (Paris III) depuis 1993.

Mohamed Arkoun, qui a développé la discipline "Islamologie appliquée" dans diverses universités européennes et américaines, a à son actif plus d'une quinzaine d'ouvrages, dont une encyclopédie sur l'"Histoire de l'islam et des musulmans en France: du Moyen-âge à nos jours".

Il est également l'auteur de "Penser l'Islam aujourd'hui'', "L'Islam moral et politique'', "Humanisme et Islam: combat et proposition'', "La pensée arabe'', "Lecture du Coran" et "Critique de la raison islamique".

No comments: