Loading...

Thursday, July 09, 2009

Bruxelles: L'OLAF boucle son enquête sur le détournement de l'aide humanitaire destinée aux populations séquestrées à Tindouf

L'Office européen de lutte antifraude (OLAF) a bouclé son enquête sur le détournement de l'aide humanitaire destinée aux populations séquestrées à Tindouf en Algérie, a indiqué jeudi le directeur général de cette institution, Franz-Hermann Bruner. «L'OLAF a bouclé son enquête et ses conclusions ont été transmises à l'Office chargé de l'aide humanitaire de la Commission européenne ECHO et à d'autres organismes concernés», a dit M. Bruner lors d'une conférence de presse consacrée à la présentation du rapport d'activité de cet organisme chargé d'enquêter sur des cas de fraude, de corruption et toute autre activité illégale touchant aux intérêts financiers et à la réputation des institutions de l'UE. A une question sur les mesures à prendre pour éviter de tels détournements à l'avenir, M. Bruner a répondu que l'OLAF se limite à faire son travail d'enquête et à le transmettre aux organismes concernés et «ce sont ces organismes qui doivent prendre les mesures qu'ils jugent nécessaires». Le détournement des aides humanitaires par le «polisario» a été dénoncé par plusieurs ONG internationales. De nombreuses enquêtes ont établi l'existence sur les marchés, notamment mauritanien et Algérien d'importantes quantités de vivres provenant de l'aide humanitaire internationale. «Nous avons jugé utile de transmettre nos conclusions aux organismes concernés», a confié à la MAP une source proche du dossier à l'OLAF, faisant état de «difficultés rencontrées lors des investigations notamment celles liées à l'accès à la région». «Ce n'est pas toujours simple d'aller sur les lieux, c'est parfois impossible et donc la preuve était beaucoup moins facile à administrer, mais nous avons quand même réussi à faire notre travail et à en tirer des conclusions», a-t-il précisé. L'aide humanitaire octroyée par la Commission européenne est gérée par l'Echo. Elle est acheminée et distribuée par le biais d'ONG, des agences spécialisées des Nations unies et la Croix-Rouge ou le Croissant-Rouge.
Bruxelles, 9 jul (MAP

No comments: